CrocoDS

Prehistoire

Fin 2006, je m'achète une Nintendo DS et nostalgique de mon Amstrad CPC, j'aimerai pouvoir emporter mes vieux jeux sur cette petite console.

Je me met donc à chercher un émulateur Amstrad qui serait assez propre que pour être porté sur la Nintendo DS.

amstradcpc464

1914903637_fb542ea302_m1

Je tombe assez rapidement sur WinCPC dont le code est très propre et bien structuré et contacte Demoniak, son auteur, pour avoir l'autorisation de porter son code sur la DS. Permission reçue, je sors vite une version qui tourne à 70% de la vitesse réelle du CPC.

Mais je ne suis pas seul, un concurrent arrive. Une compétition saine a lieu entre Alekmaul qui fera AmeDS et moi pour faire la version la plus jouable. Après de nombreuses optimisations, ma version atteint la première une vitesse de 100% mais je serai vite rejoint par Alekmaul.

20110402_crocods

Pendant cette période, j'enverrai quelques bug report à Demoniak qui en tiendra compte et améliorera WinCPC suite à mes retours (désolé - et merci - Ludo).

AmeDS utilisant le core de Caprice, sa version émule mieux l'Amstrad que CrocoDS (et possède une base de donnée en ligne - profitant du Wifi intégré de la DS).

Ma version à l'avantage d'avoir quelques options tel que le redimensionnement automatique et profite de meilleurs graphismes (icônes et clavier) grâce à Kukulcan.

Si vous possédez une Nintendo DS et êtes fans d'Amstrad, les deux versions sont absolument à avoir.

Le code source est disponible sur GitHub mais je n'arrive plus à le recompiler. Le devkit sur lequel il était basé a trop évolué et il y aurait beaucoup à modifier pour rendre cette version encore compilable. Avis à celui qui est tenté par le challenge.

Quelques années plus tard, je sortirai CrocoDS sur d'autres devices (dont la version OpenDingux - ma préférée), une version retroArch, une version iPad, iPhone, macOS et une version Web disponible sur crocods.org/web.

Du coeur d'origine de WinCPC, il ne reste presque plus rien. CrocoDS est devenu un Gloubi-boulga de Arnold, Caprice et de quelques restes de WinCPC.

Ayant fait en sorte que le code soit le plus portable possible, développer pour de nouveaux matériels est assez rapide.

J'ai un peu abandonné le développement de cet émulateur (d'autres en font de bien meilleur que moi) et j'ai rediriger mes envies Amstrad sur le développement de jeux pour Crazy Piri... mais ceci est une autre histoire, qui sera contée une autre fois.

Article précédent Article suivant

Ajouter un commentaire

Merci d'avoir rédigé votre commentaire !