Amstrad

Retrogaming

Depuis un peu plus de 2 ans, je crée des jeux sur cette machine dans le groupe Crazy Piri. Sur le site de notre groupe, j’avais commencé quelques cours pour expliquer comment développer en C sur le CPC. Je n’ai pas continué suite à l'indifférence des visiteurs. Je ne sais pas si c’est dû à la faible visibilité du site ou alors parce que tout le monde s’en moque.

Ces derniers jours, j'ai déplacé ces cours ici pour leur donner un deuxième chance. Si cela vous intéresse, je pourrais reprendre ces cours. À vous de me le dire

Dans le dernier post, je citais RVM, WinAPE et CrocoDS en tant qu'émulateur Amstrad.

Si on s'intéresse à Linux, nous remarquons que, malgré ce que l’on pourrait penser, nous sommes assez gâtés.

  • CPCEmu de Marco Vieth (dont la première version date de… 1996 et tournait sur un 386SX. Un des premiers émulateurs Amstrad CPC). Il n’est pas open source, mais fonctionne assez bien sur tous les OS. Actuellement, il est le seul à simuler l’interface wifi M4. Il ne lui manque que le support du CPC+.
  • CPCEC de CNGsoft (ou son fork GTK de NoRecess)
  • Retro Virtual Machine de Juan Carlos González Amestoy (assez lourd, mais doté d’une belle interface, compatible Dandanator et avec un outil de debug assez agréable. Mon préféré sous macOS)
  • Sugarbox de Thomas Guillemin
Emulateur-CPC-464
CrocoDS version web

Et si vous ne voulez pas installer d'émulateur, à l’heure actuelle, les browsers et javascript sont largement assez puissants que pour faire fonctionner un émulateur Amstrad en ligne. Parmi ceux-ci, CrocoDS, le mien, est disponible en ligne et fonctionne aussi bien sur smartphone que sur les navigateurs récents et est compilé en WebAssembly grâce à Emscripten.

CrocoDS n'est pas encore assez complet que pour l'utiliser pour du développement. Cela va changer bientôt, mais ceci est une autre histoire, qui sera contée une autre fois.

Article précédent Article suivant

Ajouter un commentaire

Merci d'avoir rédigé votre commentaire !